FAQ

Retrouvez ici les questions fréquentes. N’hésitez pas à poser vos questions via le formulaire de contact.

  • Quelles sont les nuisances liées au chantier pour les riverains ?

     

    Le chantier de géothermie profonde d’Illkirch se déroule en 3 étapes.

    1/aménagement de la plateforme de forage

    Cette étape consiste à créer les voies d’accès, aménager le site avec une alimentation en électricité, en eau,… à installer les bungalows de chantier et le matériel nécessaire aux forages. Les nuisances liées à cette étape correspondent à celles que l’on peut retrouver dans tout projet de construction : circulation de camions, bruit d’engins, poussière, …

    2/Forage

    Pendant la phase de forage, l’activité du chantier est concentrée autour d’un périmètre restreint. Les vibrations induites pendant les travaux de forage sont imperceptibles.

    3/Construction de la centrale

    La centrale est constituée d’un bâtiment industriel « classique » de 600 à 800 m2 comprenant tous les équipements techniques.

  • Comment garantir la protection de la nappe phréatique ?

    Les puits sont forés à près de 3 000 m de profondeur, dans les couches sédimentaires profondes, jusque dans le socle granitique. ils sont protégés par plusieurs enveloppes successives de tubage cimentés.

    Une diagraphie de contrôle est effectuée en fin de forage pour s’assurer de la parfaite étanchéité de chaque puits.

  • Que se passe-t-il en cas de fuite dans l’un des puits ?

    • Le tubage central est le seul à subir l’usure et la corrosion causée par le fluide géothermal.
    • Des diagraphies de contrôle sont ensuite réalisées tout au long de la vie de la centrale, à un rythme régulier.
    • Le réseau de piézomètres permet de contrôler la constance de qualité des aquifères.

    En cas de détection d’une fuite dans l’un des puits, une procédure d’arrêt de la centrale est engagée immédiatement. L’analyse des diagraphies permettra alors de procéder à la réparation du puits (chemisage ou patch selon le cas).

  • Comment garantir que le chantier n’entraîne pas de micro-séismes ?

    La sismicité résulte de mouvements de la roche en profondeur au niveau de zones de « failles ». De nombreux séismes « naturels » ont lieu en permanence partout dans le monde. En moyenne, une cinquantaine de séismes naturels ont lieu chaque année en Alsace. Toutes les installations interagissent avec le sous-sol (mines, exploitation pétrolière et gazière, mise en eau de barrages, géothermie profonde) et amènent une perturbation très faible et localisée.

    Ils peuvent provoquer des séismes « induits » très faibles.

    Néanmoins, comme pour la majorité des séismes naturels en France, leur magnitude est bien trop faible pour être ressentie. On parle alors de micro-sismicité.

    Les stations de sismologie installées en périphérie proche et lointaine des forages analysent et transmettent en continu le « bruit » émis d’une part pendant les phases de forages et d’autre part pendant toute la durée d’exploitation des gisements et sous contrôle strict des autorités publiques.

    Un seuil d’alerte et un seuil d’arrêt ont été fixés entre les opérateurs de géothermie profonde et les autorités publiques.

En savoir plus
sur la géothermie.
Découvrir
Une question ?
Une remarque ?
Contactez-nous